Rencontre avec Grégoire Meurice, le patron du café Vascoeuil et de la brasserie le Clos Saint-Marc

Depuis quand êtes vous adhérent à l’agnel ?

 Depuis le début c’est-à-dire depuis 2014, avant même que l’agnel ne soit en circulation.

Et quelles ont été les raisons de votre adhésion ?

En tout premier lieu, je suis vraiment attaché à ma ville. Je suis également attaché au commerce local, j’essaie de me fournir en priorité auprès des producteurs locaux, à proximité de Rouen. C’est vraiment important pour moi et je pense que l’agnel est une démarche qui va dans ce sens.

Vous cherchez donc à vous fournir en priorité auprès des fournisseurs du réseau agnel ?

Absolument à chaque fois que je le peux je vais me fournir auprès des différents prestataires de la monnaie locale, en ce qui me concerne en particuliers auprès des différentes épiceries comme Alternoo, le Local et la Croisée des Chemins. J’ai vraiment l’impression que le réseau favorise le commerce de proximité. J’ai aussi très souvent des clients de la Taverne de Thor qui viennent manger le midi chez moi. On se renvoie la balle quoi.

Et à terme vous aimeriez pouvoir vous fournir uniquement auprès de prestataires utilisant l’agnel ?

Ce serait absolument fantastique si j’arrivais à faire ça. Donc oui c’est l’un de mes objectifs.

Quelle est l’attitude de vos clients envers l’agnel ?

Ceux qui ne connaissent pas encore sont toujours curieux de savoir ce que c’est. Mais c’est qui est vraiment génial, ce sont ceux qui paient en agnel : ils en sont fiers ! En payant avec la monnaie locale, ils sont fiers de favoriser le commercer local et les petits producteurs. C’est pour ça que la monnaie locale est importante : elle redonne le pouvoir aux utilisateurs.

Pour l’agnel,

Nathan

Recent Posts